Emmanuelle Gallot-Delamézière

Consultante en urbanisme durable et participatif e.gallot@kaleido-scop.eu
06 81 91 96 23

Géographe-Urbaniste au profil hybride, mon parcours professionnel se situe au croisement entre enseignement/recherche et étude/conseil autour des questions et enjeux de la compréhension et de la mise en oeuvre d’un urbanisme durable et partagé.

Mes motivations sont d’observer, comprendre, accompagner, anticiper les besoins et évolutions de la société urbaine et de proposer des solutions légères (prototypage) et innovantes, soutenables et partagées. Je travaille souvent en équipe pluridisciplinaire (design, communication, sociologie, économie, environnement …) afin d’enrichir le processus de réflexion qui se créé autour d’un projet mais aussi afin de mobiliser des méthodologies aptes à répondre à ses enjeux. La fabrique d’intelligence collective est devenue une des lignes fortes de mes interventions en mobilisant des pratiques collaboratives originales.

Dans le cadre de mon activité de consultante, je me mets au service des collectivités territoriales sur des projets qui visent notamment à rapprocher la collectivité de l’habitant-usager et a travailler sur l espace sensible. J’interviens aussi bien sur des travaux de diagnostic, d’étude que sur de l’expertise ou de l’aide à la décision. J’enseigne également dans des cursus de formation initiale (ENTPE) ou de formation continue (CVRH).


- ARCHIVES -


CONSTRUIRE ENSEMBLE LE TERRITOIRE DE DEMAIN : PROSPECTIVE TERRITORIALE DANS LE PNR PILAT

Posté par Emmanuelle Gallot-Delamézière • 6 février

JPEG - 9.4 ko

Nos territoires, qu’ils soient urbains, ruraux ou périurbains, ont connu et connaîtront encore dans les prochaines décennies des mutations profondes. Nous commençons depuis quelques années à en mesurer les différentes formes et à tenter, dans certains champs comme l’environnement, d’en minimiser les impacts à travers la mise en œuvre de politiques publiques adaptées à la résolution de ces nouveaux enjeux. L’exercice de prospective territoriale, à travers le travail d’anticipation qu’il génère, permet également de maîtriser en partie l’incertitude de ces transformations territoriales rapides en décryptant ou en inventant des futurs possibles.

C’est ce travail de prospective territoriale qui a été conduit par Kaleido’scop et le Parc Naturel du Pilat à Saint Julien Molin Molette avec la commune de Saint Julien, ses habitants et ses acteurs socio-économiques. Un travail de prospective participatif, créatif et contributif que nous avons conçu selon nos méthodologies d’intervention habituelles. Commune rurale de 1200 habitants située sur le versant Sud du parc naturel du Pilat. Saint Julien est une ancienne commune de l’industrie de la soie avec encore un fort patrimoine industriel bâti à réhabiliter. Des friches qui ont attiré de nombreux artistes avec une dynamique qui tend désormais à s’essoufler. La commune s’interroge sur les possibilités de revitalisation de son centre bourg marqué par la vacance et de regain d’attractivité globale. Pour la commune, la période est sensible puisque la carrière locale, facteur de nuisances pour les habitants du bourg, cherche à s’étendre et que ce projet polémiqué est en phase d’enquête publique.

C’est dans ce contexte que nous avons programmé quatre ateliers collaboratifs pour imaginer Saint Julien Molin Molette en 2025 : trois dans les murs et un sur l’espace public. L’objectif pour nous était de générer une dynamique de prospective participative où chacun puisse trouver une place pour déposer et contribuer au débat public local que cet exercice allait susciter. Il s’agissait également, après une phase de diagnostic partagé réaliste et de projection utopique, de poser les conditions de la construction en commun des possibles du Saint Julien de demain. Nous avons travaillé de façon multiscalaire (échelle communale vs centre bourg) et transversale (multi-thématiques) en mobilisant de la cartographie sensible, du world café, de l’AFOM, une bourse aux idées, un débat mouvant, une machine à voyager dans le temps ... Le travail a été itératif, les différentes productions collectives étant remises en discussion à chaque séance afin de prioriser les éléments de débat. Des méthodologies créatives mises au service de l’exercice prospectif qui ont permis de collecter un matériel important mais aussi de garder mobiliser durant toute la démarche le groupe d’une quarantaine de personnes volontaires.

A l’issue de cette démarche nous avons pu passer en mode plus opérationnel et construire des feuilles de route partagées. Des orientations stratégiques se sont construites autour des thématiques qui avaient progressivement émergé comme étant prioritaires pour la commune :

  • Une stratégie de mobilité favorisant la circulation piétonne et les modes doux
  • Une stratégie de développement du tourisme vert
  • Une stratégie pour rendre plus lisible les activités culturelles, artistiques et associatives
  • Une stratégie pour revaloriser le patrimoine bâti
  • Une stratégie pour redynamiser la vie économique et commerciale
  • Une stratégie pour composer avec la carrière

Cet exercice a suscité une vraie implication du groupe mobilisé et a généré une envie de poursuivre la démarche de réflexion amorcée. D’ores et déjà, un roman photo du processus de travail a été réalisé par un groupe d’habitants et le PNR et une réunion bilan est programmée le 16 février pour envisager les suites à donner à cette aventure collective.

+ Ajouter un commentaire