Emmanuelle Gallot-Delamézière

Consultante en urbanisme durable et participatif e.gallot@kaleido-scop.eu
06 81 91 96 23

Géographe-Urbaniste au profil hybride, mon parcours professionnel se situe au croisement entre enseignement/recherche et étude/conseil autour des questions et enjeux de la compréhension et de la mise en oeuvre d’un urbanisme durable et partagé.

Mes motivations sont d’observer, comprendre, accompagner, anticiper les besoins et évolutions de la société urbaine et de proposer des solutions légères (prototypage) et innovantes, soutenables et partagées. Je travaille souvent en équipe pluridisciplinaire (design, communication, sociologie, économie, environnement …) afin d’enrichir le processus de réflexion qui se créé autour d’un projet mais aussi afin de mobiliser des méthodologies aptes à répondre à ses enjeux. La fabrique d’intelligence collective est devenue une des lignes fortes de mes interventions en mobilisant des pratiques collaboratives originales.

Dans le cadre de mon activité de consultante, je me mets au service des collectivités territoriales sur des projets qui visent notamment à rapprocher la collectivité de l’habitant-usager et a travailler sur l espace sensible. J’interviens aussi bien sur des travaux de diagnostic, d’étude que sur de l’expertise ou de l’aide à la décision. J’enseigne également dans des cursus de formation initiale (ENTPE) ou de formation continue (CVRH).


- ARCHIVES -


Cartographie participative, cartographie subjective ... une nouvelle géographie du sensible susceptible de réinventer la démocratie locale ?

Posté par Emmanuelle Gallot-Delamézière • Février 2015

L’aventure Carticipe que nous avons amorcé à Kaléido’Scop il y a maintenant près d’un mois en mettant en ligne Carticipe Saint Etienne, co-élaboré avec l’agence de sociologie et d’urbanisme Repérage urbain, m’amène à m’interroger sur les nouveaux possibles de cette cartographie du sensible.

Une géographie du sensible

La cartographie interactive tend à faire bouger les lignes de la géographie contemporaine et à réinventer la manière de percevoir les territoires. Une cartographie qui s’ancre non pas en concurrence mais en complémentarité avec la cartographie telle que l’entendent habituellement les géographes, scientifiques (et les militaires !), objet de relevés topographiques, statistiques... Une cartographie conventionnelle qui interprète la réalité, de façon plus ou moins objective, en la simplifiant, et constitue un véritable complément visuel, synthétique et analytique, dans l’aide à la décision.

Une cartographie créée non pas par un expert, un sachant souvent géographe ... mais co-construite par des experts du quotidien, des profanes, habitants, usagers ...

Certes ces formes de représentations ne sont pas nouvelles. Dans les années 80 et 90, les cartes mentales attisaient déjà la curiosité des chercheurs en géographie, urbanisme, sociologie ou psychologie. La connaissance de l’espace vécu et perçu par les individus est alors filtrée en fonction de leur expérience de ce même espace.

Aujourd’hui, les formes de représentations de l’espace sensible, pratiqué, perçu, projeté ne manquent pas. Carticipe en est une incarnation mais il serait également possible d’évoquer la cartographie subjective... Des formes de représentations qui permettent d’approcher l’espace du sensible, celui du vécu, des émotions. Une cartographie qui permet d’ouvrir un espace d’échange continu offrant la possibilité d’analyser l’espace d’aujourd’hui mais de s’attarder aussi sur l’espace d’hier et de projeter l’espace de demain.

Une nouvelle façon de participer

Dans les démarches participatives plus traditionnelles un des enjeux prégnant est souvent la mobilisation du plus grand nombre et notamment des « sans voix ». Un des attendus avec ces nouvelles méthodologies collaboratives, notamment issues des NTIC (Carticipe, Unlimited Cities pro ...), est d’ouvrir l’espace de discussion et de sortir de l’entre soi démocratique traditionnellement institué sur les scènes de la démocratie locale en touchant de nouveaux publics et notamment les jeunes.

Des outils qui présentent plusieurs qualités :
-  leur capacité à proposer aux participants une réalité virtuelle (de type orthophoto, google map ...) plus directe, plus forte, plus parlante,
-  leur convivialité, leur dimension ludique et contemporaine,
-  une relation à l’échange décomplexée, présentant une certaine flexibilité avec la possibilité de participer de chez soi, n’importe quand sans avoir à se déplacer et de manière quasi anonyme, sans avoir à affronter le regard de l’autre,
-  leur transparence avec une visibilité en temps réel des avis postés, la possibilité d’accéder en ligne aux statistiques de la participation et de mobiliser et partager l’information sur les réseaux sociaux,
-  leur capacité à sortir de l’arène pour entrer dans le forum de débats dépassant les « crispations managériales » ( JP Gaudin, 2013), de s’émanciper de la confrontation élu/citoyens et de permettre un débat entre citoyens (visibilité des avis et principes du commentaire et du vote pour chaque idée postée).

Carticipe, après la mobilisation initiale quelles pistes d’action à venir ?

Carticipe est un outil habituellement initié et géré par une collectivité locale pour impulser/rebooster le débat démocratique local en refondant possiblement une relation à la proximité et au projet urbain. Dans le cadre de Carticipe Saint Etienne, la question qui se pose désormais afin de dépasser la phase de curiosité des premiers temps et de parvenir à mobiliser utilement Carticipe comme véritable outil de débat local, de réflexion, d’aide à la formulation des projets et d’aide à la décision.

Un outil d’aide à la décision publique ?

Comment l’outil de cartographique qu’est Carticipe peut venir aider à la construction d’une politique publique ? D’ores et déjà plusieurs applications semblent possibles et pertinentes à proposer aux collectivités dans le cadre :
-  d’un appui à la politique de proximité dans les quartiers permettant de venir renouveler les modalités de débat, souvent jugées trop traditionnelles, des conseils de quartier et d’ouvrir cette scène démocratique à des publics plus vastes actuellement absents,
-  d’un soutien aux projets d’aménagement, projets de renouvellement urbain ou de planification urbaine (PLU comme à Laval...), permettant d’appréhender d’une autre façon le territoire de projet en approchant l’espace sensible.

Un outil pédagogique ?

Récemment, l’académie de Lyon proposait sur son site de mobiliser Carticipe dans les classes des écoles de l’agglomération. Dès lors, comment s’emparer de ces nouvelles formes de cartographies pour en faire des outils de pédagogie permettant d’appréhender autrement les territoires de vie ? Quelle place la géographie du sensible peux t’elle occuper dans les contenus pédagogiques dispensés dans les collèges et lycées ?

Carticipe apparaît comme un outil qui travaille tant au renouvellement des méthodologies collaboratives qu’à la façon de fabriquer de l’intelligence collective territoriale. Un outil qui doit désormais dépasser le stade de l’expérimentation pour « s’opérationnaliser » et venir aider à la construction d’un débat démocratique local réinventer, solidifier et producteur de projets d’aménagement intégrant pleinement l’expertise d’usage comme facteur d’enrichissement de l’expertise technique.

1 Message

  • OFFRE DE PRET SERIEUX - 23 février 2016 21:11, par laurentjosedoubroff

    OFFRE DE PRET SERIEUX
    E-mail : laurentjosedoubroff@outlook.fr
    Ce message est destiné aux personnes qui ont besoin d’un prêt particulier pour reconstruire leurs vies. Vous êtes à la recherche d’un prêt pour d’augmenter vos activités soit pour un projet ou pour acheter un appartement, mais vous êtes sur la liste noir ou votre dossier a été refusé à la banque.Je suis un particulier je donne des prêts allant de 1.000 à 1.000000 € à toutes les personnes qui est en mesure de remplir les conditions. Mon intérêt est de 2% par an.Si vous avez besoin d’argent pour d’autres raisons, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.
    merci de me contacter via E-mail : laurentjosedoubroff@outlook.fr
    Pas Sérieux s’abstenir svp

    Répondre

+ Ajouter un commentaire