Agence 2e2f

Impact sur la mobilité des demandeurs d'emploi
Juin 2011 à décembre 2013

En 2011, l’Agence 2e2f a lancé une étude d’impact sur la mobilité transnationale des demandeurs d’emploi par rapport à leur insertion professionnelle (juin 2011 à décembre 2013). Il s’agit de la première enquête, sur le territoire national, sur la mobilité internationale appliquée à ce public, tout âge, tout programme de mobilité et tout niveau de formation confondus.

L’expertise de Kaléido’Scop

L’étude a été confiée à Kaléido’Scop : http://www.kaleido-scop.eu Cela fait plus de quinze ans que les membres de Kaléido’Scop militent en faveur de la mobilité et de la diversité culturelle. Leur expertise s’appuie sur les années d’expériences de ses entrepreneurs-salariés qui ont œuvré à différents niveaux. Ils ont vécu des programmes de mobilité (Erasmus, Leonardo Da Vinci, échanges de jeunes, SVE, formations OFAJ, etc.), accompagné des jeunes - des demandeurs d’emploi notamment - formé des animateurs ainsi que des responsables de structures, etc. Ils ont également travaillé dans différents types d’organisations : associations, institutions (Ministère Jeunesse et Sport, Commission Européenne…), entreprise de conseil. Cette expertise reflète donc un engagement de long terme.

Objectifs et hypothèses

Les objectifs de l’enquête étaient de : 1. mesurer et comparer le taux de retour à l’emploi sur un échantillon test et un échantillon témoin de demandeurs d’emploi 2. mesurer et comparer la qualité du retour à l’emploi sur un échantillon test et un échantillon témoin de demandeurs d’emploi 3. étudier le lien entre réalisation effective d’une période structurée de mobilité transnationale et la situation d’emploi Pour réaliser ces objectifs, trois hypothèses ont été testées : 1. La mobilité transnationale favorise une insertion et/ou une réinsertion professionnelle plus rapide des demandeurs d’emploi. 2. La mobilité transnationale favorise une insertion et/ou une réinsertion professionnelle plus qualitative des demandeurs d’emploi. 3. Le coût de l’organisation et de la réalisation des périodes de mobilité transnationale est inférieur au coût d’accompagnement des demandeurs d’emploi dans le cadre des dispositifs de droit commun.

Dans une volonté de mener une étude scientifique, deux échantillons sont comparés. Les critères communs des deux échantillons concernent les demandeurs d’emploi : • déclarés en situation de recherche active d’emploi, • sortis du système scolaire depuis au moins 6 mois, • inscrits formellement dans une démarche de mobilité transnationale.

L’échantillon test est composé de personnes réalisant effectivement une période de mobilité transnationale structurée et l’échantillon témoin de personnes n’ayant pu réaliser la période de mobilité transnationale prévue.

Méthodologie : questionnaire, biographies et monographies

Questionnaires :

Pour répondre aux deux premières hypothèses, 4 questionnaires ont été créés :
- Un questionnaire « d’entrée dans l’étude » : pour une photographie des individus de chaque échantillon recensant principalement les données sociodémographiques, les données « professionnelles », les motivations à postuler à une expérience de mobilité transnationale. L’objectif de ce questionnaire étant de faire un état des lieux de la situation des individus sélectionnés.
- Un questionnaire de « suivi » à T0 (questionnaire 2), T+3 mois (questionnaire 3) et T+6 mois (questionnaire 4) : c’est le principe même d’un baromètre permettant la mesure et la comparaison dans le temps des résultats d’un même questionnaire. Les questions portent sur leur situation professionnelle : emploi, recherche d’emploi, reprise d’étude ou nouvelle mobilité.

Tous les questionnaires de suivi sont composés des mêmes questions pour les deux échantillons afin de comparer les résultats. Les questionnaires ont été principalement administrés par internet. Nous sommes restés disponibles par téléphone pour ceux préférant cette option.

Biographies :

La méthode biographique est un outil de récolte de données qui mesure l’action dans la durée. C’est cet élément qui fait la spécificité par rapport à des entretiens classiques qui s’intéressent à l’action ponctuelle, et qui en fait un outil adapté à l’enquête d’impact. Nous avons réalisé 20 biographies. Les entretiens biographiques ont été i représentatifs de l’échantillon quantitatif. Pour cela, des panels aléatoires ont été réalisés à partir de variables récurrentes qui distinguent différents types de demandeurs d’emplois (sexe, âge, niveau d’étude, type de mobilité etc.).

Monographies :

Dans le but de considérer la mobilité des demandeurs d’emploi comme un phénomène global, concernant à la fois les demandeurs d’emploi eux-mêmes mais aussi les interlocuteurs qu’ils sollicitent et leurs relations, nous nous sommes appuyés sur une approche monographique. Nous avons intégré, outre les récits biographiques des demandeurs d’emploi, des entretiens semi-directifs auprès des structures favorisant la mise en place des projets de mobilités internationales pour les demandeurs d’emploi. Ces entretiens portent sur le statut, le projet et le fonctionnement de structures partenaires de l’enquête (Conseils Régionaux, structures d’insertion, organismes de formation, associations) et les relations qui les lient. Ils permettent d’avoir une compréhension générale du système qui favorise la mobilité internationale du public demandeur d’emploi. L’enquête couvrant l’ensemble du territoire français, nous n’avons pas réalisé d’observation « in situ » mais des entretiens téléphoniques et en face à face. Nous avons réalisé 20 monographies auprès de structures différentes : Conseil Régional, Organisme de formation et d’insertion, Association, Pôle Emploi International.

Les résultats de l’enquête seront consultables sur le site de l’agence 2e2f ou téléchargez le rapport final.


DOCUMENTS JOINTS :