EEDD

Journée Européenne - Lyon
Mars 2013

Mieux se connaître, faire des choses ensemble et s ‘engager, c’est autour de ces trois principes que s’est construite au fil des mois la Journée Européenne du 4 Mars 2013 à Lyon.

Dans le cadre des 3èmes Assises de l’EEDD (Assises de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable) qui ont eu lieu à Lyon du 5 au 7 Mars 2013 et dans le prolongement des Assises en territoires qui ont débuté en mai 2012, le GRAINE Rhône-Alpes a proposé dans son dossier de candidature déposé en 2010 au CFEEDD, d’enrichir la manifestation avec une dimension internationale. La Journée Européenne est ainsi organisée en préambule du rassemblement à Lyon. Elle est co-organisée par le CFEEDD et le Graine Rhône-Alpes en partenariat avec la Région Rhône-Alpes et le Grand Lyon. Cette journée s’inscrit dans une démarche à long terme de mise en œuvre d’un réseau européen de l’EEDD et d’un espace de concertation à l’échelon européen.

Pour approfondir cette dynamique européenne tout au long des assises, un séminaire financé dans le cadre du Programme Européen Jeunesse en Action a rassemblé une trentaine d’acteurs issus de plusieurs pays européens et voisins (Azerbaïdjan, Géorgie, Turquie) pour permettre des échanges spécifiques sur l’approche et les pratiques de l’EEDD dans chacun des pays.

Renforcer les liens, la dynamique du réseau au niveau européen, créer les conditions favorables aux échanges et aux rencontres, tel était l’enjeu majeur de cette journée :

« Après le 4 mars, en tant qu’acteur local de l’EEDD, je connais un réseau, j’ai des contacts et si je veux monter un projet européen je saurai vers qui me tourner !  » témoigne un des membres du Groupe de travail.

C’est aussi autour d’enjeux plus clairement politiques que la Journée Européenne s’est organisée :

« il s’agit de compter nos forces, de prendre conscience que nous constituons un corps, un groupe de pensée avec le désir de changer le monde… Et puis vis à vis de l’extérieur il faut montrer que l’EEDD est un objet politique en soit, il faut se donner les moyens de faire reconnaître l’EEDD dans une nouvelle dimension européenne voire internationale  » précise Roland Gérard du CFEEDD.

Acteurs de terrain, représentants d’associations et de collectivités, institutions, plus de 200 acteurs de l’EEDD, issus des 27 pays de l’UE mais aussi d’autres continents, se sont rassemblés à Lyon pour « apprendre à se connaître et agir ensemble y compris dans leurs différences ».