Kaleido’Scop est une coopérative de compétences accompagnant les démarches participatives. son principe est de restituer la diversité des situations en variant les angles de considération d’une même problématique.


- ARCHIVES -


PROJET D’ENTREPRISE ET ORGANISATION HUMAINE

Posté par Kaleido’Scop • 23 février

I. NOTRE PROJET POLITIQUE

Kaleido’Scop est une coopérative de compétences, une entreprise apprenante qui est :
- un Kaléidoscope : un ensemble d’unités différentes qui, en se mettant en mouvement et en réflexion, produisent une forme collective alliant les couleurs et les formes de manière harmonieuse.
- une SCOP (Société COopérative et Participative), sous forme de CAE (Coopérative d’Activités et d’Emploi) : un acteur économique au service de l’humain et de la société, en gouvernance partagée.

Kaleido’Scop est ainsi un ensemble solidaire d’individus qui se mettent en mouvement et en réflexion dans le but de produire une action collective créatrice de richesse économique, sociale, territoriale et politique.

Le projet politique de notre coopérative s’organise en 4 niveaux :

II. NOTRE ORGANISATION HUMAINE

Kaléido’Scop est une entreprise organisée sous la forme d’une d’une Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE) qui s’organise autour du statut d’Entrepreneurs-Salariés-Associés (ESA). Organisée en équipe solidaire et connectée, elle propose :

1. Un triple statut L’ES est pleinement entrepreneur car il a choisi de prendre son destin professionnel en main et de vivre en toute autonomie de son ou ses savoir-faire. Il est libre de ses choix professionnels, de sa politique commerciale et de l’organisation de son travail. Lui seul finance son propre emploi, c’est-à-dire son salaire et les prélèvements fiscaux inhérents. S’il quitte la CAE, il devient propriétaire de son activité et de sa clientèle. L’ES est pleinement salarié car il a choisi d’exercer son activité dans le cadre d’une entreprise coopérative qu’il partage avec d’autres salariés. Il en connait les valeurs, les règles, les possibilités et les limites. Il se doit de demeurer dans le cadre juridique, professionnel et assurantiel établi de concert avec la Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE). Les relations qu’il entretient avec elle relèvent du droit du travail : il se soumet pleinement à ses obligations de salariés, au même titre que le représentant légal de la CAE se soumet pleinement à ses responsabilités d’employeur. L’ES est amené à devenir associé (ESA), en prenant des parts au capital et ainsi être pleinement co-propriétaire de la coopérative, en participant à sa vie statutaire. Les ESA ont la possibilité de démarrer leur activité en CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) pour tester leur activité.

2. Une mutualisation
- De trésorerie
- D’un poste d’administrateur
- D’une co-gérance assurée par des ESA
- De ressources pédagogiques
- D’espaces de travail et d’équipements matériels
- D’outils de communication
- D’activités économiques

3. Des droits
- Liés au mouvement des SCOP (Union Sociale, formations du mouvement,...)
- Participer à l’ensemble des décisions de la SCOP, quelque soit le statut
- Bénéficier des postes mutualisés (administrateur, accompagnement,...)
- Bénéficier de la marque, des réseaux, de l’histoire Kaléido’Scop
- Fonds de formation de la coopérative
- Un suivi individualisé (entretiens bi-annuels, co-développement)
- Mutuelle, chômage, sécurité sociale, assurance professionnelle
- Coopérer avec des partenaires extérieurs

4. Des devoirs
- Un engagement dans la vie coopérative
- Une participation aux séminaires trimestriels
- Une responsabilité de la qualité de ses missions
- Le respect et la contribution à l’image de marque de Kaléido’Scop
- Une bonne gestion de son compte d’activité, dans le respect du collectif
- Le respect des relations commerciales de chaque ES
- La gestion collective des bureaux partagés
- La participation aux entretiens bi-annuels
- La participation aux travaux de développement de la coopérative
- Abonder à la contribution coopérative
- Privilégier la coopération interne

5. Des parcours d’entrée et de sortie dans l’entreprise

Des fondamentaux pour une entrée Kaléido’Scop :

Dans un premier temps :
- Partager « les valeurs/l’ADN/le projet politique de Kaléido’Scop »,
- Avoir un projet d’activité viable.
- Avoir travaillé/coopéré avec au moins un ES afin de connaître la posture professionnelle du candidat.
- Etre en complémentarité avec les compétences existantes.
- Etre en proximité géographique régulière avec le siège de l’entreprise (Auvergne Rhône Alpes)

Dans un second temps :
- Rencontrer l’ensemble des ES de Kaléido’Scop
- Participer aux séminaires, et être en accord avec le mode de fonctionnement de Kaléido’Scop

Un parcours d’entrée
- (1) Le responsable administration – gestion assure le suivi de l’entrepreneur-e (appropriation des cadres, des outils et des modes de fonctionnement) en lien avec la gérance (garante du respect des cadres légaux et juridiques).
- (2) Chaque nouvel entrant dans Kaléido’Scop - une fois décision prise en séminaire interne - bénéficie d’un-e tuteur-trice désigné-e avec un mode d’accompagnement adapté à ses besoins (accès à la mémoire de l’entreprise, aux procédures explicites et implicites). La durée du tutorat est de 6 à 12 mois.
- (3) Le responsable administration – gestion et l’un-e des cogérant-e-s conduisent un premier entretien dans le cadre des entretiens individuels d’accompagnement bi-annuels.
- (4) Approfondir l’interconnaissance pour appréhender les compétences métiers réciproques et pouvoir constituer des équipes-projets diversifiées.

Un parcours de sortie Une fois annoncée la décision de quitter la structure (du fait de l’ES ou de la coopérative), un parcours de sortie est proposé, dans une logique de bilan de compétences et de capitalisation pour la structure.

6. Des mécanismes de solidarité et un soutien adapté aux situations.

- En cas de difficulté de réalisation d’une mission par un ES, les complémentarités entre entrepreneurs permettent d’organiser un relais afin d’assurer la continuité de la mission.
- Une trésorerie collective qui permet de palier à des difficultés ponctuelles de trésorerie individuelle.
- Les locaux professionnels sont mutualisés. Ils assurent un accueil ouvert et convivial et offrent des lieux de travail et de détente.
- Des trinômes de co-développement se réunissent entre les séminaires internes, pour une évaluation en continu de la qualité d’être dans l’entreprise. Les trinômes peuvent changer d’un séminaire à un autre.

7. Un transfert de compétences et de cultures métiers en continu.

- Dans la mesure du possible : Intervention en binômes ou en équipes, avec une exigence de feedbacks institués après chaque intervention/mission

- Des entretiens individuels bi-annuels (avec gérants et administrateurs) afin de collecter les besoins aussi sur les métiers.

- Des temps formation d’ES à ES, à la demande et en fonction des besoins.

8. Une gouvernance partagée à 4 niveaux de décision
- Des échanges et décisions au quotidien entre ES par une plateforme numérique
- 4 séminaires annuels
- La co-gérance pour des décisions administratives et économiques quotidiennes
- L’Assemblée Générale pour les décisions statutaires

Des groupes de travail thématiques peuvent être organisés pour préparer la décision.

III. LES METIERS DE KALEIDO’SCOP

L’entreprise a le souci de valoriser et renforcer les compétences individuelles. Elle permet et facilite le déplacement dans et vers les métiers de chacun. Elle incite et encourage / respecte les désirs de collaboration des un-e-s avec les autres.

Nos métiers sont multiples et en même temps se synthétiseraient par les postures suivantes : tiers, facilitateur, activateur et ensemblier. Nous intervenons aussi en recherche-action et formation.

Nous avons bien souvent un rôle d’accompagnateur qui peut se faire dans des domaines très variés avec trois axes principaux :

Favoriser le dialogue interculturel A partir d’une définition élargie de la culture comme "pluralité des appartenances et des références qui construisent la relation de chacun-e à son environnement et aux autres", nous explorons les chemins de traverse et créons la rencontre entre les mondes, les points de vue, les postures, les pratiques... Artisans interculturels, nous vous invitons à vous décentrer et à construire ensemble des visions communes dans le respect de la diversité.

Impulser des démarches participatives, collaboratives et contributives Organisés en coopérative d’activités et d’emplois aux compétences et métiers divers, partageant un socle de valeurs communes, nous cherchons constamment la complémentarité et l’hybridation dans nos approches. Nos démarches consistent à penser les usages avec les usagers, les espaces communs, les espaces publics, les espaces partagés avec ceux(celles) qui les occupent, à réinventer les modes de faire au sein des collectifs. Nous nous voulons interprètes des diversités, facilitateurs-trices de la mise en dialogue, explorateurs-trices des convergences et divergences, des consensus et controverses. Nous aimons co-concevoir, co-produire, co-animer dans un mode d’expérimentation sociale. Nous nous appuyons sur des méthodologies créatives, participatives et collaboratives qui permettent à chacun(e) d’exister dans le projet ou le collectif ou la concertation.

Accompagner les transformations des territoires et des organisations Des territoires urbains, périurbains et ruraux en transition, des modes de vie, des usages et des besoins qui évoluent en permanence, la prise en compte de nouveaux enjeux protéiformes et transversaux s’impose, notamment en lien avec les figures de la ville intelligente et durable. Sur ces territoires en transformation, de nouvelles pratiques, attentes et organisations émergent et demandent à être accompagnées par la collectivité. La demande citoyenne à être associés à ces transformations et à participer activement aux décisions publiques est de plus en plus forte. Les formes de collaboration avec l’habitant(e), le(la) citoyen(ne), l’usager ... dans le cadre de la conception partagée de services et d’espaces adaptés, sont à inventer et/ou à ré-inventer. En s’engageant activement sur le terrain, Kaleido’Scop se positionne en appui de ces nouvelles logiques territoriales avec la volonté de connaître, de comprendre et d’impliquer tous les acteurs des projets de manière créative et contributive. Au plus près des besoins, Kaléido’Scop accompagne la transformation des organisations pour leur permettre de vivre les transitions à l’œuvre, qu’elles soient économiques, écologiques ou sociales. Alliant fond et forme, elle facilite toutes les dynamiques de renouvèlement démocratique et les pratiques de coopération, en fonction de chaque spécificité rencontrée.

Les thématiques principales qui nous occupent sont : mobilité durable, urbanisme participatif, organisation des collectifs, interculturalité, genre, communication, développement durable, participation citoyenne, démocratie locale, politiques publiques, transformation des organisations, économie sociale et solidaire, habitat participatif, aménagement urbain, expérimentation dans l’espace public, coopération internationale, diagnostics d’usage, et bien d’autres encore …

Les compétences-métiers principales qui nous caractérisent : assistance à maîtrise d’ouvrage, assistance à maîtrise d’usage, formateur-trice, facilitateur-trice, sociologue, accompagnateur-trice des transformations,….

Nous agissons dans nos pratiques professionnelles avec une "manière de faire" basée sur :
- une compréhension sensible de l’environnement, du terrain sur lequel nous agissons
- une part de créativité dans nos méthodes et notre organisation (une créativité d’artisan-designer),
- des réponses et des outils "sur mesure" et adaptés au besoin,
- le fait de donner du sens collectivement à ce que l’on fait,
- un engagement dans nos actions et nos missions,
- l’envie de raconter ce que l’on fait, de mettre en récit et en perspective.
- une intelligence collective et contributive

+ Ajouter un commentaire