CG Val d’Oise

Parcours santé
2013

Entendre parler de "changement" et "d’innovation" à toutes les réunions et à tous les étages, dans les entreprises comme dans les administrations, c’est une peu le sort commun des techniciens, intervenants, décideurs, observateurs, militants... Paradoxalement, les démarches et les outils qui permettent de penser et de structurer ces processus d’émergences, de mise au travail d’un idée, ne sont traités qu’à la marge. Comme si l’action était faite exclusivement de visions, de volontés et de planification rationnelle et que l’on pouvait faire abstraction sur le fait d’aborder l’innovation au travers d’une réflexion processuelle et circulaire.

De nombreux acteurs le démontrent chaque jour, valeurs et processus ne s’excluent pas mais se renforcent réciproquement. On est dans la conception d’objets qui font sens...

PDF - 6.7 Mo

C’est aussi ce vers quoi nous, Kaléido’Scop et Design-Territoire-Alternatives, avons souhaité aller en accompagnant le Conseil Général du Val d’Oise dans une démarche visant à rendre les dispositifs de santé plus accessibles. Deux préoccupations nous ont guidé dans cette démarche :

- impliquer à chaque étape l’ensemble des acteurs : de l’usager à l’élu en passant par les praticiens et responsables de service pour faire émerger et structurer les bonnes idées.

- identifier, affiner, faire tester et expérimenter les bonnes idées pour traduire les idées qui cheminent progressivement en pratiques et en fonctionnement... préfigurant des changements à une plus grande échelle.

Chaque expérimentation est animée par une personnes d’un service, d’un associations, d’une direction du Conseil Général... Au fil de la démarche il y a eu une réelle mobilisation de toutes ces personnes et structures. Cela montre aussi qu’une organisation qui permet à ses membres et partenaires d’expérimenter, c’est à dire de tester, d’essayer, de réfléchir, d’explorer et de construire collectivement, mobilise des capacités d’action et de créativité, du sens et de la pertinence dont on déplore souvent l’absence.

Ni miracle, ni magie, gardons nous d’ériger l’expérimentation et le design en totem de la réforme des institutions. Constatons simplement qu’il y a là une manière de penser les (ré)organisations à partir des capacités des collaborateurs au travers du plaisir qu’ils peuvent (re)trouver dans l’exercice de leur métier.

Plus d’infos : La démarche a été présentée avec la Mission Innovation et la Direction de la Prévention et de la Santé à l’événement Futur Composés le 20 juin 2013. Plus d’informations sur le blog dédié à cet événement http://futurscomposes.tumblr.com/